MES GRANDS AUTEURS

 DE LA CHANSON FRANÇAISE

  

Claude Couamme, le passionné des voix à textes - Douarnenez

jeudi 03 janvier 2013

 

Ferrat, Reggiani, Mouloudji... Un pan de la chanson française que l'instituteur en retraite vit sur scène

 

 « Ce sont tous des chanteurs à paroles et à voix. C'est ma vie ». Claude Couamme définit d'emblée son univers artistique. Des affiches de concert apposées aux quatre murs, portrait de Jean Ferrat au fusain, une guitare à cordes nylon, des disques, beaucoup de disques... Au centre-ville de Douarnenez, un appartement dans lequel résonnent des mots, des mélodies d'une certaine chanson de France. À texte comme on dit. Des mots qui sortent « des tripes », portés par des interprètes hors catégorie : Ferré, Brassens, Brel, Colette Magny... Toute l'âme d'une époque, d'une histoire de la chanson française. Des légendes près desquelles se placent quelques contemporains : Leprest, Renaud, Utge-Royo, Bühler... « Actuellement, j'essaye de mettre en musique des textes d'Aragon, de Prévert, Richepin, Paul Fort... « , précise Claude Couamme, l'interprète.

Au service de textes et de noms prestigieux. « Il y a tellement l'embarras du choix, s'explique-t-il, et on est tellement bien servi. Je serais d'ailleurs bien plus compositeur qu'auteur ».

En 2005 à Kermarron

Sur les scènes de la région mais aussi dans toute la France, l'ancien instituteur de Pouldavid fait désormais vivre des chansons qui ont marqué la chanson française du XX e siècle. Rive gauche, libertaire, messages d'amour ou de luttes sociales.

« J'ai toujours chanté occasionnellement », revient Claude Couamme, qui a, entre autres, animé une chorale à Lanmeur pendant deux ans dans les années 70. Aujourd'hui, c'est à Locronan et à Port Launay. Passion pour la chanson mais aussi pour son métier d'enseignant, auprès des enfants. Notamment de 1989 à 2003, année de la retraite, à Douarnenez. En 1992, l'instituteur sera à la base du projet de comédie musicale Au revoir la terre, auquel participent des enfants : « Un thème écolo avant l'heure », se souvient Claude Couamme.

En 2005, le jeune retraité alors président de l'amicale laïque organise une petite fête à Kermarron : « J'ai dit OK pour interpréter des chansons de Ferrat, Montant et Perret sur des bandes-son. Dans la salle, il y avait Dominique Robineau, ancien musicien des Sonerien Du ». À la fin du spectacle, Claude Couamme lui demande de l'accompagner. L'aventure démarre alors.

En septembre 2006, une nouvelle étape est franchie : à l'occasion du 60 e anniversaire de l'amicale laïque, Claude Couamme fait venir un artiste qu'il admire, Serge Utge-Royo, et assure sa première partie en interprétant dix chansons de Jean Ferrat. En compagnie de Dominique Robineau à la guitare et à la direction musicale, Claude Couamme enchaîne alors les concerts. Le public répond bien. Ainsi, on retrouve par exemple le chanteur douarneniste en 2009 à l'affiche de la Fête de l'Huma à Lorient.

Le 17 Février à Locronan

Chantant Ferrat depuis longtemps, Claude Couamme maîtrise parfaitement le riche répertoire du chanteur ardéchois : « Je l'ai vu deux fois sur scène. Hélas, je ne l'ai jamais rencontré ». L'ancien instituteur sera encore plus sollicité à la suite du décès de Ferrat, en mars 2010 : il assure alors une soixantaine d'hommages, tout en préparant en parallèle un spectacle « spécial Reggiani ».

En ce début d'année, Claude Couamme s'apprête à accueillir le pianiste Patrick Le Gall à ses côtés sur scène. Et déjà quelques concerts sont programmés dans les Côtes-d'Armor, à Douarnenez également où sa dernière prestation date de 2010, et, le 17 février , à Locronan, en première partie du chanteur libertaire suisse Michel Bühler.

Ludovic LE SIGNOR.

 

 

 

 

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

 

 

Un nouveau CD piano voix pour Claude Couamme

 

 

Enregistré à Pont-l'Abbé l'hiver dernier, ce nouvel opus du chanteur douarneniste est composé de 17 titres choisis parmi les quelque 150 qu'il interprète sur scène. Au service des « grands » auteurs et interprètes.

« Si l'utopie marque le pas sur l'horizon, aucune voix ne portera notre chanson ». Cette phrase du chanteur Serge Utgé-Royo est inscrite sur la jaquette intérieure du nouveau CD de Claude Couamme. Elle résume parfaitement l'univers de l'interprète douarneniste, passionné d'une certaine chanson française.

D'amour, à texte, à message social... Tout un pan de la chanson « rive gauche » que l'instituteur aujourd'hui en retraite porte haut à travers ses concerts dans tout l'hexagone.

Intitulé tout simplement « Claude Couamme », ce CD (1) a été enregistré par le guitariste de jazz Jean-Michel Cazorla. Une voix, un piano... Seul un accordéon contredit le duo sur le dernier titre, L'étrangère, de Léo Ferré. Évidemment, l'auteur de C'est extra tient une place importante dans le répertoire de Claude Couamme. Tout comme Jean Ferrat, Serge Reggiani, Jacques Brel...

« Je voulais enregistrer des titres que je chante sur scène, d'auteurs incontournables, à travers des chansons fortes, des chansons de parole », explique Claude Couamme. Ainsi, l'interprète douarneniste respecte un équilibre entre textes d'amour et messages plus engagés : « Ferrat disait : Il y a la chanson de divertissement et la chanson de réflexion ».

Le temps des cerises, L'écharpe de Maurice Fanon, Ma France de Jean Ferrat ou L'étrangère de Léo Ferré et Louis Aragon côtoient Aimer à perdre la raison, Le petit garçon ou le magistral Avec le temps... Un équilibre aussi entre artistes nés avant-guerre et d'autres plus contemporains, comme Allain Leprest, Serge Utgé-Royo ou Renaud.

« J'ai également voulu faire découvrir des chansons », insiste Claude Couamme. Et puis, de Serge Reggiani ou Son bleu de Renaud sont par exemple des chansons peu connues du grand public.

L'accompagnement, sobre, du pianiste Patrick Le Gall, qui accompagne également sur scène Claude Couamme, se réfère beaucoup aux arrangements originaux. Avec talent, le musicien s'inspire des orchestrations, très fournies, sur les versions originales des titres choisis, pour apporter une version plus légère. Plus intime aussi. Qui épouse à merveille la voix profonde de Claude Couamme.

En parallèle à la sortie du CD, le chanteur douarneniste poursuit durant l'été ses concerts hommage à Jean Ferrat, avant d'attaquer un tour de chants spécifiques dès le mois de septembre.

« Quatre concerts dans la Marne. Uniquement des chansons pour la paix et le souvenir », précise Claude Couamme. Boris Vian, Prévert, Aragon... Un tour de chant et une exposition itinérante. « La chanson raconte la grande guerre », montée par Jean-Pierre Béal, organisateur du festival « Grange » dans la Marne.

Après Reggiani et Moustaki dans un même tour de chant en fin d'année, Claude Couamme projette de monter, en 2015, un spectacle hommage à l'auteur-compositeur Allain Leprest. Là aussi, en lien avec une exposition, de photos cette fois, prises par Rémi Le Bret, proche de ce poète chanteur à la voix rocailleuse décédé en 2011.

(1) En vente directement auprès du chanteur : claude.couamme@wanadoo.fr ; tél. 02 98 92 16 34 ; site internet : claude.couamme.monsite-orange.fr


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     

 "Un timbre et une sensibilité en phase parfaite pour interpréter les plus grands..."

 Gérard CLASSE   Le Télégramme  



"Une voix chaude qui sait se poser sur les mots à la façon de Jean Ferrat dont il est fan..."

Marc ESCUDIÉ   Ouest France

 

Sur les scènes de la région mais aussi partout en France, l'ancien instituteur fait désormais vivre des chansons qui ont marqué le répertoire français du XXe siècle.

Ludovic LE SIGNOR   Ouest France

 

 

A l'affiche
Sur scène
Les médias
Le parcours...
Des amis artistes
Festival de Barjac
Eux et tant d'autres
Les contacts
Ecrivez-nous :
claude.couamme@wanadoo.fr
Claude Couamme
6 rue Duguay Trouin Douarnenez

 

visites